jacline-a-nymanEn cette année de célébration du 150e anniversaire du Canada, je réfléchis aux aspects de notre pays qui me rendent fière d’être Canadienne. J’apprécie notre acceptation de la diversité sous toutes ses formes, la générosité et la compassion qui animent nos communautés et notre accès à un système de soins de santé universel.

Malheureusement, tous les citoyens canadiens ne bénéficient pas dans une mesure égale de ce droit fondamental aux soins de santé. Certes, l’accès à un médecin ou à l’hôpital ne garantit pas un bon état de santé; les conditions sociales et les revenus influent directement sur notre bien-être. Les 15 % de Canadiens qui vivent dans la pauvreté — une population qui compte un nombre disproportionné de femmes, d’enfants, de membres des communautés autochtones et de personnes ayant une incapacité — sont plus susceptibles de souffrir de problèmes de santé et de vivre moins longtemps.

En guise de cadeau à notre pays cent-cinquantenaire, le temps est venu de prendre position contre cette inégalité. La pauvreté endémique a une incidence négative sur chacun d’entre nous : elle affecte les enfants, leur alimentation, leur croissance et leur capacité à apprendre; elle rend nos communautés moins inclusives; elle fait bondir les coûts liés aux soins de santé et aux infrastructures; et elle freine la croissance économique de notre pays ainsi que sa compétitivité.

Notre identité, en tant que pays, repose sur la compassion et la solidarité, où tous font leur part pour faire en sorte que personne ne soit laissé pour compte. À Centraide, nous croyons en notre rôle de vecteur de cette générosité et estimons être une force de changement au sein de nos communautés. Nous rassemblons les gens pour créer des possibilités afin que tous les Canadiens puissent réaliser leur plein potentiel. Ensemble, avec les donateurs, les bénévoles et nos partenaires partout au pays, nous contribuons à améliorer les conditions de vie.

Nous croyons aussi à l’importance cruciale de la politique publique comme moteur du changement social. Il y a longtemps que Centraide collabore étroitement avec les pouvoirs publics aux échelons municipal et provincial afin d’élaborer des solutions de lutte contre la pauvreté au sein des communautés. Notre gouvernement fédéral s’est engagé à s’attaquer à cet enjeu d’un bout à l’autre du pays en élaborant la première Stratégie de réduction de la pauvreté du Canada. Une telle initiative peut constituer un puissant catalyseur de changement.

Centraide estime que, pour réussir, cette stratégie doit aborder quatre thèmes clés : la prospérité, les possibilités, l’inclusion et la réconciliation. Lorsque tous les Canadiens ont la possibilité d’apporter une contribution importante à la société, de sentir qu’ils font partie intégrante de nos communautés et de réaliser leurs rêves, notre pays gagne en prospérité. Nous profitons tous des avantages qui découlent d’une meilleure santé, d’une vie heureuse et d’un sentiment de bien-être.

Or, nous ne pouvons atteindre ces objectifs sans reconnaître les injustices du passé commises à l’endroit des peuples autochtones du Canada. Ensemble, nous devons prendre les mesures nécessaires pour trouver des solutions à l’appauvrissement et à la marginalisation inacceptables qui sont le résultat d’un chapitre de notre histoire. Il est essentiel que nous œuvrions à rétablir une relation de confiance, de compréhension et de respect entre tous les Canadiens.

Alors, que pouvons-nous faire pour appuyer ce changement? D’abord, nous pouvons assumer nos responsabilités. Les libertés qui nous sont fièrement garanties par la Charte canadienne des droits et libertés s’accompagnent d’un devoir d’aider les autres membres de nos communautés. Nous pouvons tous jouer un rôle afin de rendre notre pays plus prospère et inclusif pour chacun de ses citoyens, et c’est là le point de départ du changement.

Nous pouvons également prendre la parole. Nous pouvons contribuer à la Stratégie de réduction de la pauvreté en faisant part de nos idées lors de la consultation du gouvernement et nourrir la conversation qui se tient en ligne. Parler de la pauvreté avec nos amis, notre famille et nos voisins peut aider à changer notre regard collectif sur la question. Joignez-vous aux efforts de Centraide pour faire en sorte que le plan national de lutte contre la pauvreté s’enrichisse de la collaboration, de l’expertise et des perspectives uniques de tous les Canadiens sur la question.

Enfin, nous pouvons nous impliquer. Le fait d’offrir notre temps et nos compétences bénévolement fournit aux organismes locaux les ressources dont ils ont besoin pour aider nos concitoyens les plus vulnérables. Nous pouvons faire un don à un organisme sans but lucratif qui s’emploie à supprimer les obstacles pour créer des possibilités afin que chaque membre de nos communautés y ait sa place. Ou nous pouvons simplement donner un coup de main à quelqu’un lorsque nous savons qu’il traverse des difficultés.

Je souhaite élever ma fille dans un pays où toutes et tous réussissent et où personne n’est laissé pour compte. Mon Canada est un pays dans lequel les générations futures pourront continuer d’être fières de l’endroit où elles vivent. Joignez vos efforts aux miens, en tant que fiers Canadiens, et luttons collectivement contre la pauvreté. Ensemble, nous pouvons bâtir un Canada plus fort.

Ensemble, tout devient possible.

Dre Jacline Nyman
Présidente-directrice générale
Centraide United Way Canada

Cet article d’opinion a été initialement publié dans The Globe and Mail. (Disponible en anglais seulement.)

Trouvez votre Centraide

Apprenez-en davantage sur le travail qu’effectue Centraide dans votre collectivité, ou encore faites un don pour contribuer à améliorer la qualité de vie des gens à l’échelon local.