Alasdair a travaillé dans l’industrie alimentaire et de la restauration presque toute sa vie. Lorsqu’il a perdu son emploi de serveur en raison d’un problème de dépendance à l’alcool, il s’inquiétait de ne pas pouvoir se nourrir convenablement. En fait, ses inquiétudes sont devenues une réalité quotidienne apportant son lot de stress. « Pendant un certain temps, j’ai été serré financièrement, explique Alasdair, mais par la suite, j’ai manqué d’argent pour acheter de la nourriture. »

Comme beaucoup de gens qui vivent dans la pauvreté, Alasdair s’est senti impuissant et craignait pour son avenir. « J’étais perdu et je ne comprenais pas ce qui se passait. Je n’avais plus confiance en moi ».

Mais il arrive qu’une aide nous soit offerte de façon inattendue. Lors d’une promenade dans son quartier, il a décidé de s’arrêter au Parkdale Activity-Recreation Centre (ou PARC) à Toronto, un organisme soutenu par Centraide. On l’a aiguillé vers un programme de repas communautaires, où l’on servait deux repas nutritifs par jour aux personnes démunies.

 

 

Ces premiers repas pris au PARC ont incité Alasdair à y retourner. Très vite, il a commencé à utiliser les autres services offerts par l’organisme, dont un programme d’art hebdomadaire où il a redécouvert sa passion d’enfance pour le dessin. Il s’est aussi fait des amis au centre. Petit à petit, il a retrouvé confiance en lui, et la possibilité de faire du bénévolat à la cuisine s’est présentée.

« Je connaissais très bien la cuisine, ayant travaillé toute ma vie dans des restaurants », dit-il. « J’étais vraiment reconnaissant de la nourriture qu’on m’offrait, alors j’ai pensé que c’était la moindre des choses de donner un coup de main. J’ai commencé à me sentir mieux tout de suite. Devenir bénévole m’a montré que je pouvais améliorer ma situation tout en aidant les autres à mon tour ».

Fort de sa confiance retrouvée et de ses compétences améliorées, Alasdair a trouvé un emploi comme concierge dans un centre communautaire. Malgré un horaire chargé, il trouve toujours le temps de faire du bénévolat au PARC, car il sait à quel point un repas nutritif servi avec compassion peut contribuer à changer des vies. « Pour les gens qui vivent dans la pauvreté, y compris ceux qui souffrent de problèmes de santé mentale ou qui sont sans-abri, un repas nutritif est essentiel à leur bien-être, dit-il, mais partager un repas avec d’autres peut aussi changer beaucoup de choses. Les gens ont une meilleure opinion d’eux-mêmes, et cela contribue à bâtir une vraie communauté ».

Trouvez votre Centraide

Apprenez-en davantage sur le travail qu’effectue Centraide dans votre collectivité, ou encore faites un don pour contribuer à améliorer la qualité de vie des gens à l’échelon local.