À l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, nous nous joignons aux Centraide United Way (CUW) de toutes les collectivités du pays pour célébrer le patrimoine, la culture et les contributions des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

CUW envisage des collectivités où nous avons tous l’occasion de réaliser notre plein potentiel. La publication du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées montre clairement que les peuples autochtones ont été privés de nombreuses possibilités de s’épanouir.

En dépit de ce passé, les dirigeants autochtones continuent d’offrir un leadership exceptionnel à tous les Canadiens et Canadiennes. Les Premières Nations, les Inuits et les Métis font monter la barre en ce qui concerne des questions cruciales comme l’éducation, le droit et la justice, les politiques publiques et l’environnement. Les personnes et organisations non autochtones du Canada ont la responsabilité d’approfondir leurs connaissances sur le traitement des peuples autochtones par le Canada ainsi que sur l’élimination des obstacles et l’amplification des voix autochtones.

En partenariat avec des dirigeants et des organisations autochtones, les CUW de tout le Canada s’efforcent de comprendre notre passé commun et de tracer une nouvelle voie pour notre avenir commun. Vous trouverez ci­dessous des exemples de leur travail exceptionnel.

La reconnaissance des territoires est importante

La reconnaissance des territoires est devenue monnaie courante lors des conférences, réunions et événements. Mais savez­vous pourquoi elle est importante? Local Love, un magazine en ligne de United Way Greater Toronto, s’est associé à l’auteure Selena Mills pour examiner les marques de reconnaissance des territoires et les raisons de leur importance. Dans un texte émouvant, Selena Mills explique que la reconnaissance des territoires signifie beaucoup plus que les quelques mots qui sont prononcés pour reconnaître les peuples qui ont occupé les terres. Cet article et document vidéo, qui contient des illustrations de la célèbre artiste Chief Lady Bird (site Internet en anglais seulement), vous aidera à comprendre que les marques de reconnaissance des territoires ne sont pas de simples énoncés écrits et qu’ils ont beaucoup plus de sens et d’importance qu’on le croit. Vous pouvez lire l’article de Selena Mills en entier sur le site locallove.ca (en anglais).

Trouver la voie vers l’emploi

En 2015, la Commission de vérité et réconciliation a demandé au secteur des entreprises de veiller à ce que les peuples autochtones aient un accès équitable aux possibilités d’emploi, de formation et d’éducation, et à ce que les collectivités autochtones tirent des avantages durables à long terme des projets de développement économique. Cet appel à l’action a incité United Way Winnipeg à collaborer avec les employeurs et les organismes communautaires du territoire visé par le Traité no 1 pour trouver des façons de déterminer des voies d’accès à l’emploi pour les jeunes Autochtones.

Par l’intermédiaire du Winnipeg Poverty Reduction Council, l’organisme TRC92: Youth Employment (en anglais) a mobilisé des employeurs du secteur privé pour établir des relations avec la collectivité autochtone de Winnipeg ainsi qu’avec des organismes communautaires qui forment les jeunes Autochtones en vue du marché du travail. Il importe de souligner que dans le cadre de cette initiative, on a cherché à sensibiliser les partenaires à l’histoire autochtone, à la lutte contre le racisme et à la sensibilité culturelle avant de cerner les possibilités d’embaucher de jeunes Autochtones.

L’organisme TRC92: Youth Employment (en anglais) a découvert que l’adoption de stratégies d’emploi axées sur les Autochtones est amplement justifiée, compte tenu de la croissance rapide de la population des jeunes Autochtones partout au Canada et particulièrement à Winnipeg. Le 21 juin, on comptait neuf employeurs qui s’étaient joints au programme en vue d’embaucher de jeunes chercheurs d’emploi autochtones. Ensemble, ces partenaires et United Way Winnipeg trouvent de nouvelles façons de créer des possibilités pour les jeunes des Premières Nations et les jeunes Inuits et Métis.

Promouvoir la réussite des jeunes

Le North Vancouver Canoe Club de la Nation Squamish tire parti de la tradition culturelle et du sport pour promouvoir la réussite des jeunes Autochtones. Le programme Lil’Geese du club – ou ḵ’émḵ’emay – initie les jeunes Autochtones de 5 à 14 ans au sport et à la culture du canot de guerre. Pour les peuples autochtones de la côte du Pacifique comme les Squamish, les canots sont à la fois une forme d’art et une partie essentielle de l’identité, qui a presque été perdue au cours du dernier siècle.

Grâce au soutien de United Way Lower Mainland, le programme Lil’Geese continuera de croître. En recrutant jusqu’à 20 pagayeurs supplémentaires et en mettant l’accent sur la participation des jeunes Autochtones à risque, le programme permettra aux jeunes de profiter de nombreux avantages sociaux, culturels et physiques.

Il importe de noter que le programme contribue à préserver la tradition culturelle du canot de guerre tout en faisant la promotion d’un mode de vie sain. L’environnement parascolaire favorise la force physique et émotionnelle, offre un encadrement et établit des liens entre les jeunes et un réseau de soutien social essentiel. En prenant part aux compétitions, les Lil’Geese ont l’occasion de rencontrer des équipes de nations voisines du nord­ouest du Pacifique et d’interagir avec elles.

Cliquez ici (en anglais) pour en savoir plus sur le programme et ses pagayeurs.

S’entendre afin d’obtenir des résultats positifs pour la collectivité

La Wîcihitowin Indigenous Engagement Conference, tenue à Saskatoon sur le territoire visé par le Traité no 6 et en territoire métis, en est à sa cinquième année. Elle commémore les enfants qui ne sont jamais retournés à la maison et rend hommage aux survivants des pensionnats indiens, des écoles de jour indiennes et de la rafle des années soixante ainsi qu’aux femmes et filles autochtones disparues et assassinées, en reconnaissant que ces personnes représentaient et continuent de représenter des promesses de changement.

La décolonisation des collectivités doit se faire sur plusieurs plans à la fois. Wîcihitowin est une plateforme qui permet aux secteurs communautaire, commercial, sans but lucratif et de la santé de se réunir et d’apprendre les uns des autres. Elle favorise le dialogue sur des sujets tels que la mobilisation des Autochtones à titre d’employés et de bénévoles, l’intégration des valeurs autochtones dans les cadres de prestation de services et la création d’organisations culturellement sécuritaires et respectueuses.

Élaborée en partenariat avec les centres d’amitié autochtones de la Saskatchewan, la ville de Saskatoon, la région sanitaire de Saskatoon et United Way Saskatoon and Area, la conférence contribue à améliorer la planification sociale, la collaboration communautaire, la sensibilisation, l’éducation et la formation du public afin d’accroître les répercussions et les résultats positifs pour la collectivité.

La conférence de cette année, qui se déroulera les 16 et 17 octobre 2019, rend hommage à feu l’aîné Walter Linklater. L’aîné Linklater a transmis de nombreux enseignements universels qui continuent de guider les gens sur la voie de la réconciliation. Son conseil « Soyez une bonne personne et essayez de mener une bonne vie » a inspiré le thème de la conférence de cette année.

Trouvez votre Centraide

Apprenez-en davantage sur le travail qu’effectue Centraide dans votre collectivité, ou encore faites un don pour contribuer à améliorer la qualité de vie des gens à l’échelon local.