Le 18 septembre a paru dans le Hill Times un article rédigé conjointement par Dre Jacline Nyman, présidente-directrice générale de Centraide United Way Canada, et Tim Richter, président et président-directeur général de l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance.

Cet article, qui doit coïncider avec le retour des députés à Ottawa et la rentrée parlementaire à la Chambre des communes, établit que le Canada a l’occasion unique de réaliser le double objectif de sortir les gens de la pauvreté et de faire sérieusement avancer la lutte contre l’itinérance. Il exhorte les décideurs à adopter un ensemble de solutions politiques novatrices qui visent clairement à faire des progrès soutenus et mesurables dans la vie des personnes les plus démunies.

Cet article réitère avec force le message que les dirigeants des United Way et des Centraide de partout le Canada se sont employés à communiquer aux députés durant les mois d’été. Des dizaines de réunions et d’innombrables lettres ont mis en lumière l’importance de la proposition de Stratégie nationale sur le logement du Canada et la nécessité d’assurer une approche politique qui s’appuie sur les efforts déployés à l’échelon local, et consolide ces efforts, en vue d’avoir une incidence déterminante sur l’itinérance et la pauvreté.

Le texte suivant a paru initialement dans l’édition du 18 septembre 2017 du Hill Times :


L’innovation en matière de politiques de logement, gage d’équité et de meilleures perspectives d’avenir 

Par Dre Jacline Nyman, présidente-directrice générale de Centraide United Way Canada, et Tim Richter, président et président-directeur général de l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance

Le Canada est bien placé pour réaliser sa vision qui consiste à assurer équité et perspectives d’avenir pour tous les Canadiens. L’Allocation canadienne pour enfants, mise en place il y a seulement deux ans, contribue à sortir des dizaines de milliers de ménages de la pauvreté, alors que l’engagement de renouveler la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance promet de réduire de façon importante le traumatisme de l’itinérance.

La prochaine étape est l’annonce d’une nouvelle Stratégie nationale sur le logement qui, si elle est effectuée judicieusement, tracera la voie vers une plus grande sécurité économique pour les Canadiens, en s’attaquant à la fois à l’itinérance et à la pénurie de logements abordables.

Une Stratégie sur le logement efficace doit traiter de trois éléments essentiels. Premièrement, elle doit exprimer clairement ses objectifs sous forme de résultats précis et mesurables à atteindre et axer les efforts sur les personnes qui ont un urgent besoin de logement. Deuxièmement, transformer de bonnes idées en un progrès tangible doit s’accompagner d’investissements pluriannuels significatifs. Troisièmement, notre époque de changements nécessite une innovation des politiques qui va au-delà de la reproduction des initiatives passées.

Certains signes prometteurs indiquent que le gouvernement a l’intention de faire exactement cela.

Clarté des objectifs : Les défis les plus importants auxquels se heurte le Canada dans le domaine de l’abordabilité du logement sont l’itinérance et la pauvreté résidentielle. Au moins 235 000 ménages connaissent l’itinérance au cours d’une année donnée. Également, près d’un million de ménages dépensent plus de 30 % de leurs revenus pour le loyer (défini comme un « besoin impérieux de logement » par la SCHL) et 400 000 d’entre aux dépensent plus de 50 % de leurs revenus pour le loyer. À tous les égards, il s’agit d’un grave besoin de logement. Alors, il y a lieu de se réjouir que la Stratégie nationale sur le logement ait déjà fixé des cibles claires afin de réduire l’itinérance chronique et le besoin impérieux de logement.

Investissement : Le budget fédéral 2017 est de facto un « budget consacré au logement ». Onze milliards de dollars sont déjà prévus en investissements destinés au logement dans la prochaine décennie. Cette mesure historique signifie que, pour la première fois en une génération, les Canadiens peuvent compter sur des investissements à long terme, prévisibles et déterminants dans ce domaine de politique crucial. Et même si ces investissements seuls ne permettront pas de résoudre l’ensemble de la crise canadienne du logement, nous espérons que des progrès tangibles vers des résultats définis mobiliseront des investissements fédéraux élargis dans les années à venir.

Innovation : Le plus grand défi est peut-être d’introduire de nouvelles approches pour résoudre nos problèmes de logement. Le système actuel de mesures de soutien et d’investissements dans le logement a certainement fait une grande différence au cours des dernières décennies. Mais des écarts énormes persistent et de nouvelles approches sont nécessaires afin de s’adapter dans un environnement social et économique qui évolue rapidement pour les Canadiens.

Quatre orientations politiques clés sont primordiales pour l’innovation et la transformation.

Une nouvelle allocation-logement nationale, versée directement aux locataires à faible revenu, réduira immédiatement le besoin impérieux de logement et aidera les ménages qui connaissent l’itinérance ou qui risquent de la connaître.

Des investissements dans des bâtiments neufs et existants augmenteront l’offre de logements à coût abordable pour les groupes à revenus moyens ou faibles.

Un nouveau cadre devant remplacer les accords d’exploitation de logements sociaux avec les gouvernements fédéral et provincial doit s’assurer que les locataires existants, parmi les plus vulnérables de notre société, sont protégés pendant la transition vers la nouvelle allocation-logement.

Enfin, investir pour augmenter l’efficacité de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance donnera des améliorations mesurables pour réduire l’itinérance chronique.

Nous faisons face à un monde incertain et changeant dans lequel les forces de la mondialisation et l’accélération de l’automatisation transforment la nature et la structure de nos marchés du travail. Nos politiques sociales doivent s’adapter et répondre à ces nouvelles conditions. De vieilles solutions pour remédier à de vieux problèmes ne feront pas l’affaire.

Un leadership fédéral est essentiel pour planifier une stratégie de logement à long terme qui répondra aux besoins urgents, atténuera les tendances qui s’aggravent, et établira des solutions durables afin de s’assurer que tous les Canadiens ont un logement sécuritaire et abordable. Une action transformatrice menée aujourd’hui renforcera la capacité du Canada à améliorer les perspectives en matière de logement à travers le pays.

Une stratégie seule ne peut suffire à résoudre les problèmes complexes à l’origine de la pauvreté au Canada. Cependant, une nouvelle Stratégie nationale sur le logement permettra de poursuivre l’élan déjà amorcé et de faire une nouvelle avancée significative vers une société plus équitable, plus juste et offrant de meilleures perspectives d’avenir pour tous les Canadiens.

 

Trouvez votre Centraide

Apprenez-en davantage sur le travail qu’effectue Centraide dans votre collectivité, ou encore faites un don pour contribuer à améliorer la qualité de vie des gens à l’échelon local.