Nous sommes profondément attristés par la découverte tragique de 215 enfants qui sont décédés au pensionnat autochtone de Kamloops. Nous offrons nos plus sincères condoléances aux familles et aux communautés touchées, à la Première Nation Tk’emlúps te Secwépemc et à tous les survivants et survivantes des pensionnats et des externats.

Cette découverte confirme à nouveau les effets dévastateurs du système des pensionnats autochtones sur les familles et les communautés autochtones du Canada. En l’honneur de ces enfants et de ceux qui n’ont pas été retrouvés, nous demandons aux Canadiens et aux Canadiennes de s’engager à écouter, à apprendre et à désapprendre. Les familles et les communautés autochtones ont longtemps porté seules le fardeau du système des pensionnats, en parlant courageusement des traumatismes causés par ce système et en travaillant à identifier ceux qui n’y ont pas survécu. En tant que non-autochtones, nous avons la responsabilité d’améliorer notre propre compréhension et de contribuer à démanteler l’héritage du colonialisme.

Le moment est venu pour nous, en tant qu’individus, en tant qu’organisations et en tant que réseau, de reconnaître le racisme permanent dont sont victimes les peuples autochtones du Canada et de nous engager à poursuivre notre apprentissage. Nous vous encourageons à explorer ces ressources dans le cadre de votre apprentissage continu :

  • Écouter cette entrevue (en anglais seulement) avec le chef Robert Joseph où il décrit l’effet de la découverte de Kamloops sur sa communauté et ce que les Canadiens devraient faire ensuite sur le chemin de la guérison.
  • Lire ou relire le rapport et les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation.
  • Consulter le Registre commémoratif national des élèves, qui a été créé dans le but de garder en mémoire et d’honorer les enfants qui ne sont jamais revenus à la maison après leur passage dans les pensionnats autochtones.

Pour obtenir de l’aide :

  • Une ligne d’écoute téléphonique nationale sur les pensionnats autochtones a été établie pour aider les anciens élèves et les autres personnes touchées. Accessible en tout temps : 1 866 925-4419.
  • L’Indian Residential School Survivors Society (site en anglais seulement) offre une ligne d’écoute pour le deuil, les situations de crise et les traumatismes : 1-800-721-0066.
  • En Colombie-Britannique, la KUU-US Crisis Line Society (site en anglais seulement) propose une ligne d’écoute qui s’adresse spécialement aux membres des Premières Nations et des communautés autochtones. Accessible en tout temps : 1-800-588-8717.