Le logement est un droit humain

Le Canada est en pleine crise du logement. L’abordabilité, l’itinérance et le manque de logements sûrs et adéquats sont des enjeux grandissants qui touchent profondément la plupart des communautés du pays. Centraide United Way Canada recentre son action sur le logement afin d’apporter une contribution unique aux enjeux du logement abordable et de l’itinérance partout au pays en participant à des rencontres avec tous les niveaux de gouvernement et au sein du secteur, à l’élaboration de politiques pour un logement plus abordable et plus accessible et à l’établissement de relations stratégiques avec les gouvernements.

Même si l’on sait qu’un logement doit être abordable, des millions de personnes dépendent des organismes communautaires pour combler les lacunes causées par des revenus insuffisants et avoir accès aux ressources permettant de subvenir à leurs besoins essentiels. Les données du 211 montrent que plus de 43 000 besoins liés à la recherche d’un logement/refuge ont été signalés par des gens contactant la ligne d’assistance entre janvier et juin 2023, soit une augmentation de 22 % par rapport aux six mois précédents (de juillet à décembre 2022). À cela s’ajoutent les données du Homeless Hub de l’Université de York qui révèlent qu’au moins 35 000 personnes vivant au Canada sont sans abri au cours d’une nuit donnée.

Des personnes comme Marie qui ont du mal à payer le loyer et à subvenir aux autres besoins essentiels se retrouvent dans une situation où elles doivent choisir entre se loger ou se nourrir. Tout le monde mérite d’avoir un chez-soi sans égard au profil démographique, au lieu de résidence ou à la situation financière de la personne. C’est pourquoi les Centraide United Way agissent partout au pays en vue de bâtir un avenir plus équitable en s’attaquant à la crise du logement, en mettant sur pied et en chapeautant des programmes, en fournissant un toit et en soutenant des organismes communautaires grâce à collaboration ou à l’apport de fonds. À titre d’exemple, United Way Halifax a contribué au financement d’organismes d’aide au logement comme Welcome Housing, Public Good et The North Grove pour lutter contre l’itinérance en Nouvelle-Écosse. De plus, en collaboration avec des partenaires, des fournisseurs de services et des groupes communautaires, United Way Halifax travaille à l’établissement d’une fiducie foncière collective qui rendra le logement plus équitable et plus abordable à long terme. De son côté, grâce au programme « 100 More Homes Penticton », United Way British Columbia et des partenaires communautaires ont pu fournir un logement à 133 personnes, et leur nombre continue d’augmenter. Ce programme a été rendu possible grâce à ses organisations membres qui ont conclu un protocole d’entente de trois ans avec la Ville de Penticton en vue de collaborer à la planification de logements destinés aux personnes en situation d’itinérance et de logements hors marché.

Par ailleurs, l’ampleur de la crise du logement est flagrante quand on constate que de nouveaux demandeurs d’asile africains sont contraints de dormir dans les rues de Toronto à leur arrivée, en raison du manque de refuges locaux disponibles. Pour remédier à cette situation, United Way Greater Toronto a annoncé plus de 415 000 dollars en subventions pour soutenir la réinstallation des demandeurs d’asile africains. Si ces interventions aident de nombreuses personnes confrontées à une situation d’itinérance, il est évident qu’il existe un besoin urgent de solutions systémiques à long terme en matière de logement à travers notre pays.

La Journée nationale de l’habitation est l’occasion de réfléchir à la situation du logement au Canada et de susciter des conversations et des actions pour remédier à la crise actuelle qui touche la plupart des communautés. Dans la perspective de soutenir le travail des organismes communautaires et de progresser vers un avenir plus équitable pour toutes les communautés du pays, nous demandons instamment au gouvernement du Canada d’augmenter ses investissements dans le logement abordable, les mesures adéquates de soutien au revenu et à l’emploi, et d’autres services communautaires.

Le logement est un droit humain, pas un bien de consommation. Ensemble, nous pouvons faire une différence et veiller à ce que chacun et chacune ait un chez-soi.